Dans le genre ch'tis biloutes aux burnes bien gonflées les Valenciennois de GORYPTIC suivent de près leurs confrères de TREPAN'DEAD au travers d'un brutal death qui entend bien vanter ses mérites auprès de tout bon death métalleux qui se respecte. Bousculades de rigueur, grosse monture et doigté fatidique, le nord peut se vanter de posséder une scène brutale de plus en plus enthousiasmante et peut compter sans craintes sur ces chtis gars pour en défendre et exporter les couleurs.

Là où bonne ambiance se conjugue avec défoulement de fin de semaine GORYPTIC est sur les planches et s'il est vrai qu'ils n'ont pas inventer la poudre il sera bon de se méfier de leurs charges lourdes et de leurs tirs précis ! Cet entretien tourné sur le premier album sorti voici trois années après le dernier échange...
INTERVIEW REALISEE EN JUIN 2007

 

 

 

Salut les GORYPTIC ! Après un bref deux titres sorti voici deux ans vous voici enfin de retour avec un premier full-length. Cependant avant d'y venir et afin de marquer un ultime devoir de mémoire envers HERESY, comment pensez vous avoir évolué depuis le départ, qui remonte d'ailleurs a pas loin de huit années...

Salut Kevin et merci de nous accorder une interview ! Alors oui en effet, ça fait pas mal de temps que nous jouons ensemble puisque le line-up n’a pas changé depuis 2001. L’histoire a commencé en 2000 avec Heresy et a perduré pendant 5 années au cours desquelles nous avons sorti un split en 2002 avec nos potes de Trepan’Dead puis un MCD en 2004. En 2005, nous avons évolué au niveau du style vers du brutal death et la question du changement de nom s’est posée. En septembre 2005, nous avons franchi le cap, nous avons crée Goryptic et sorti immédiatement un promo 2 titres pour faire circuler le nom un maximum. Les cho
ses se sont plutôt bien déroulées pour nous, les retours étaient très positifs alors nous nous sommes fixés comme objectif de sortir notre premier album et nous en sommes là maintenant !

Oui. Changer de nom de groupe revient un peu à repartir du début. Chose qui peut être frustrante pour un groupe qui comme vous était actif depuis cinq années... Ne craigniez vous pas, en agissant ainsi, de devoir quelque part recommencer à se battre pour se faire une place, un nom, dans l'underground ?

Oui tu as raison sur le fait qu’il a fallu tout recommencer et se faire un nom mais tout le travail qui avait été fourni au cours de ces 5 années n’était pas vain car il nous a permis d’engranger pas mal de contacts par exemple. Je pense également que le travail fourni pendant les premiers mois qui ont suivi la naissance de Goryptic, nous avons été nettement plus efficaces qu’en 5 ans d’existence avec Heresy. La sortie du promo a
été une excellente chose qui a permis de faire circuler le nom et la musique très rapidement et à cela il faut ajouter Myspace qui a été d’une très grande aide. Donc si nous devions tout recommencer, je peux t’assurer que nous adopterions exactement la même stratégie.


Bien, ce sujet passé, venons à présent à "From blast to collapse", ce premier album ! Avec un jeu bien carré, assez technique, et une ambiance sulfureuse, difficile de ne pas sentir comme une invasion de groupes U.S. parmi vos influences ! Quels sont donc les groupes qui ont selon vous contribués à la nouvelle identité du groupe ? Quel fût d'ailleurs ce besoin que d'aller vers un style plus brutal alors qu'HERESY possédait déjà une certaine fougue ?


Pour moi Heresy était une étape nécessaire et nous n’en serions certainement pas là si il n’y avait pas eu ces 5 années. La musique d’Heresy correspondait à une période où petit à petit nous entrions dans le death metal. On a commencé à jouer sur du Pantera puis évoluer vers du Cannibal Corpse. Ensuite on a découvert des trucs plus extrêmes encore qui nous ont vraiment botté le cul et nous sommes partis là dedans de manière naturelle. En effet, la majorité de nos influences sont des USA avec des groupes comme Dying Fetus, Goratory ou Skinless mais l’Europe est présente également avec Spawn of Possesion, Visceral Bleeding ou Decapitated. Bien sûr j’en oublie mais je pense avoir citer les plus importants.

S'il est certes vrai que niveau originalité on a vu mieux, force est d'admettre qu'avec le temps et la pratique votre niveau technique est devenu suffisamment correct pour vous glisser parmi les formations Françaises à suivre pour la relève. Si je vous met face à des groupes tel BENIGHTED, KRONOS, FATAL, RECUEIL MORBIDE, ou encore DSK.. Vous vous dîtes que le chemin n'est plus si loin ? Ou plutôt que la route est encore longue ?

Ce sont tous d’excellents groupes que no
us connaissons plus ou moins bien de manière personnelle, j’entends. Nous ne faisons pas une course pour les rattraper ou les dépasser ; on ne prend vraiment pas les choses comme ça. On joue la musique qu’on aime et on essaye de la faire partager, voila en quoi se résume notre philosophie. Après si on a la chance un jour d’avoir une assise en France ou à l’étranger comme les groupes que tu as cités alors ce sera génial ! Mais chaque chose a son temps et Goryptic est encore jeune puisque nous fêterons nos 2 ans d’existence seulement en septembre.

Retour sur l'album, et passage par la production ! Une fois n'est pas coutume, c'est au Studio3X8 que vous êtes allé enregistrer tout ça ! Ce qui est parallèlement un peu logique puisque étant là le studio créé par Ugo (guitariste de la formation)... Si le résultat est des plus pro est propose un son massif force est de dire que c'est là un sacré avantage que d'avoir ce matériel à portée de mains ! Dans quelles conditions s'est donc passé l'enregistrement ? Tranquille j'imagine... Aussi, j'ose penser que vous avez pu obtenir "le" son que vous recherchiez, non ?

Oui on a vraiment de la chance d’avoir un guitariste ingé son ! Je conseille cela à tout ceux qui veulent monter un groupe haha. L’avantage de travailler avec Ugo est qu’il sait déjà ce que nous voulons respectivement et d’une manière globale donc cela évite beaucoup de pertes de temps dans des discussions sans fin sur la manière dont doit sonner tel ou tel truc. Bien sûr, on discute et nous ne sommes pas d’accord sur tout mais cela nous fait gagner énormément de temps. De plus, le fait d’enregistrer dans des lieux connus avec quelqu’un de connu derrière la table, diminue nettement la pression ; on sait qu’on a du temps et que nous ne sommes pas obligés d’être parfaits du premier coup. Cependant nous nous étions fixés des délais et il s’agissait de ne pas les dépasser. Pour finir, l’enregistrement a été assez rapide car n’a pas dépassé 3 semaines ce qui est plutôt raisonnable.


C'est également vous qui avez réalisé l'artwork du cd. Pourriez vous m'expliquer ce que représente cette coupe microscopique ? C'est un morpion grossit 10000 fois c'est ça ???

Haha non ce n’est pas un morpion mais tu n’as pas tort pour le côté microscopique de la chose. Au départ l’image est un cliché obtenu par microscope à balayage électronique tiré de mes études ; il s’agit d’un faciès de rupture. Vois tu pour la pochette on ne voulait pas tomber dans les clichés du gore, on cherchait une image assez énigmatique. Ainsi j’ai donné cette image à Ugo, il a travaillé dessus et après plusieurs essais nous sommes arrivés à la pochette. C’était assez marrant car aucun dans le groupe ne voyait les mêmes choses donc on s’est dit que cela serait pareil pour les gens et c’était exactement là où nous voulions arriver !

Par dessous, quels sont d'ailleurs les sujets qui attisent vos lignes de chants ? Etes vous à votre tour tombé dans les classiques concepts hémoglobineux et compagnie ?

Alors oui nous étions dans ces concepts et nous tentons d’en sortir. Par exemple, un des derniers morceaux composés « Circle Pit » et dont les paroles sont dans le livret, traite de l’underground et de la passion de chacun des acteurs à s’impliquer autant dedans.

Sympa ! Bien. Production maison, artwork maison, vous avez également pressé la chose... Euh, si je vous dis "esprit D.I.Y." ?

Pour éviter tout malentendu, on a pas pressé l’album mais nous avons payé une boite de pressage donc il s’agit bel et bien d’un pressage pro. L’esprit DIY était vraiment notre envie pour ce premier album ; prendre notre temps et s’occuper de tout. Alors certes ce n’est pas évident, cela demande du temps et bien évidemment de l’argent mais une fois le produit en main, la satisfaction est grande ! Trop de groupes pensent d’abord à trouver un label avant même de composer la musique, notre conception est différente. C’est important de voir que nous sommes capables de réaliser des choses de A à Z, c’est gratifiant. Cela se passe comme ça depuis bientôt 2 ans et on ne s’en tire pas trop mal avec l’album, les concerts et la promotion. Peut être même mieux que certains groupes signés. Alors certes c’est du travail supplémentaire, mais on a rien sans rien.

J'ai cru voir que votre ambition était quand même de trouver un label, mais lorsque l'on croise des groupes tel INHUMATE, ou vos potes de TREPAN'DEAD qui se démmerdent plutôt bien sans, poursuivre en autoprod, ça vous dirait pas? Quelles sont les contraintes que vous y trouveriez ?


Pour l’instant nous ne sommes pas décidés. Suite au promo 2 titres, nous avons eu beaucoup d’offres mais notre envie était pour ce premier album de travailler seul sans assistance. Nous sommes 2 mois après la sortie de l’album et on peut donc tirer un premier bilan et celui-ci est très positif. On sait maintenant que nous sommes capables de faire les choses par nous-mêmes sans trop les massacrer. Concernant l’avenir ? Nous ne savons pas pour l’instant. Nous verrons selon les propositions. Nous avons de beaux exemples de réussite en France avec Inhumate et Trepan en effet et cela confirme notre idée qu’il est possible de subsister sans label. Concernant les contraintes, je pense que cela dépend du label avec lequel tu travailles ; il peut t’apporter une bonne promotion via des zines inaccessibles pour un groupe UG ou encore t’aider à financer un pressage ou la promotion. Sortir un disque coûte cher entre la production, le pressage, le merch et la promo donc il peut être intéressant d’avoir un coup de main.

Bon, basculons sur les concerts! Vous vous bougez plutôt bien et avez d'ailleurs un sacré lot de dates de prévues pour cet été... Comment préparez vous/envisagez vous d'ailleurs ces tournées avec ETERNAL BLEEDING et INFEST ? Comment s'est d'ailleurs amené l'idée, la possibilité, de tourner en particulier avec ces deux groupes ?

Oui nous sommes très contents de la tournure des évènements et avons hâte d’être sur les routes ! La tournée avec Eternal Bleeding est venue de notre participation commune au MHM fest en Ukraine. A partir de là, Les g
ars d’Eternal Bleeding nous ont proposé de tourner ensemble, nous avons accepté et petit à petit le tour se met en place. On a accroché d’excellents fests et on risque de bien s’amuser cet été ; cela va être une putain d’expérience ! Concernant la tournée avec Infest, elle est née au Soul Grinding Fest. On a bien accroché avec les gaillards, eu de gros moments de rigolade et doucement c’est devenu un sujet de conversation. 2007 est donc une grosse année avec l’album, le soul grinding et 2 tournées ; on ne pouvait pas rêver mieux pour promouvoir l’album !

Parlant du Soul Grinding Fest… De bons souvenirs ramenés de ce récent festival ?

Que de bons souvenirs ! Ce fest est vraiment extraordinaire et je n’arrive toujours pas à réaliser qu’il s’agissait de la dernière édition. L’accueil des groupes est remarquable, la scène est géniale et le public est au rendez vous. On a passé un super moment sur scène et en backstage également ! Encore merci à Inhumate et Grind Your Soul !!!


Sinon, la scène death brutale française possède de plutôt bonnes formations qui ont de moins en moins à envier aux autres. Quelles sont celles pour lesquelles vous marquez du respect, et celles qui sont de vos alliés, compagnons de la bière.. ?

Benighted, Recueil Morbide, Inhumate, Trepan’Dead, Infest sont d’excellents groupes avec qui nous avons eu et avons la chance de boire des bières haha. Sinon il y a aussi Kronos ou Fatal, mais que nous ne connaissons que très peu. La France regorge d’excellents groupes qui s’exportent de plus en plus, donc on
ne peut rêver mieux !
 

La fin s'amenant, comment s'annoncent jusque là les retours à l'album ? Et pour ceux qui désireront voler, violer, ou pourquoi pas acheter l'album, quelles démarches suivrent ?

Les retours sont très bons et nous en sommes évidemment ravis ! On a travaillé très dur pour le sortir, et pour bien faire les choses donc c’est d’autant plus agréable de voir que cela plaît. Ceux désirant l’album peuvent le commander directement via le myspace ou le site de Goryptic ou, suite à notre signature avec Great Danes Records pour une distribution en France, se rendre dans les fnacs, Furets ou encore Virgin pour se le procurer.


Bien, là dessus nous y voici ! Alors en te remerciant et espérant n'avoir rien omis, sinon cases la chose ici, je vous souhaite une longue continuation. Pour terminer, les projets GORYPTIC ? +

Encore merci à toi Kevin pour cette interview et de la part de tout Goryptic, félicitations pour l’heureux évènement qui est arrivé dans ta vie il y a peu !! Rendez vous sur www.goryptic.com  ou sur www.myspace.com/goryptic  pour écouter 2 morceaux de l’album, connaître les prochaines dates et bien sûr rendez vous sur le bois !!!

SUPPORT THE UNDERGROUND !!!
 

 

>>> Le site : http://www.goryptic.com/

>>> Lire la chronique de "Psycotic carnage"

>>> Lire la chronique de "Promo 2 titres 2005"

>>> Lire la chronique de "From blast to collapse"